25 mars 2014

Université de Namur (UNamur)


L'Université de Namur a été fondée en 1831 sous le nom de Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix ; l'institution a adopté le nom actuel en 2012. Tout en affirmant de la sorte son autonomie et sa position importante dans la Communauté française de Belgique, elle entend conserver vivante la tradition jésuite et humaniste dont elle est issue et à laquelle elle se réfère dans sa charte.


L'Université comporte six facultés dont trois offrent tant des formations de premier que de second cycle - Sciences économiques, sociales et de gestion ; Sciences ; Informatique - et trois uniquement des formations de premier cycle : Droit, Médecine ainsi que Philosophie et Lettres, à laquelle appartiennent les programmes dont traite le présent rapport. L'Université est également habilitée à organiser des formations de troisième cycle, en particulier le doctorat, dans toutes les facultés.


L'Université de Namur est organisée en ASBL. L'Assemblée Générale en constitue dès lors le pouvoir souverain ; elle a pour mission de définir les orientations et objectifs fondamentaux. La gestion est assurée par le Conseil d'Administration, présidé par un administrateur extérieur. Ces organes centraux pour la gouvernance sont assistés par divers conseils, dont le principal est le Conseil académique, qui prend l'avis de la Commission de l'enseignement pour les matières académiques qui relèvent de cette mission de l'Université. Le Recteur est assisté de Vice-recteurs dont un Vice-recteur à la qualité, charge qui a été récemment définie.


Si la gouvernance de l'ensemble de l'Université tombe sous la responsabilité de ces organes, les facultés et leurs organes sont chargés de traduire la politique générale en mesures concrètes et ce en fonction de la spécificité de chaque entité. La politique de la faculté est définie par le Conseil de faculté, présidé par le Doyen, qui est chargé de la préparation et de l'exécution de cette politique. Dans le domaine de l'enseignement, le Conseil de faculté soumet à l'approbation des organes universitaires les règlements et les programmes ; il joue également un rôle important dans la gestion du personnel, en particulier en ce qui concerne les engagements et les promotions. La faculté dispose d'un bureau facultaire qui est un organe de concertation et de coordination entre les différents départements.


Au sein de la faculté, les divers programmes sont sous la responsabilité d'un département. Les programmes évalués ressortent ainsi sous deux Départements : celui des études françaises et romanes et celui des études germaniques. Les départements sont les structures de proximité pour le pilotage des programmes : ils traitent, dans le Conseil de département, de questions telles que celle des attributions de cours et d'autres charges d'enseignement ainsi que celle des programmes.


Les divers organes de gouvernance peuvent s'appuyer sur des services administratifs tant au niveau de l'institution qu'au sein de la faculté. Les départements de la Faculté de Philosophie et Lettres ne disposent en général pas d'un soutien administratif propre, mais peuvent faire appel aux services de la Faculté.




© 2020 - Agence pour l'Evaluation de la Qualité de l'Enseignement Supérieur
Avenue du Port, 16 - 0P08 - B-1080 Bruxelles
European Association for Quality Assurance in Higher Education European Quality Assurance Register for Higher Education Le Réseau FrAQ-Sup - Réseau francophone des agences qualité pour l'enseignement supérieur